Département de Biologie

École normale supérieure

JPEG - 20.7 ko
Accueil du site > Recherche > Biogéochimie et écologie des milieux continentaux

Biogéochimie et écologie des milieux continentaux

       

Présentation UMR 7618

UMR7618

Cette unité pluridisciplinaire ambitionne de développer l’analyse de la structure, du fonctionnement et de la dynamique des environnements et des écosystèmes continentaux, terrestres et aquatiques, en combinant des approches physiques, chimiques et écologiques. L’objectif général est de faire émerger une véritable éco-géochimie de l’environnement en considérant que la dynamique de l’énergie et de la matière dans les écosystèmes résulte d’interactions entre les composantes physiques et chimiques de l’environnement (hydrosphère, atmosphère, sol), la physiologie des organismes, la diversité et l’organisation des communautés vivantes.

Afin de déboucher sur la construction d’une théorie du fonctionnement des écosystèmes continentaux, l’unité Bioemco privilégie l’étude de questions générales, à forte base conceptuelle, et s’appuie sur des écosystèmes modèles (grandes cultures, prairies, savanes, écosystèmes aquatiques). Elle combine l’observation à long terme, la modélisation et l’expérimentation et développe une expertise de haut niveau en chimie isotopique, chimie moléculaire et technologie des micro- et méso-cosmes. Elle participe à l’effort international d’amélioration de notre compréhension du fonctionnement des surfaces continentales et de mise au point de l’ingénierie écologique afin de mieux prévoir les effets des changements globaux, d’en atténuer les aspects négatifs et de proposer des méthodes alternatives de gestion et de réhabilitation des milieux.

Bioemco est impliquée activement dans plusieurs organisations de développement de la recherche en environnement (Fédération Eger à Versailles-Grignon, Fédération Environnement à Paris 6, Plateforme Environnement à l’Ecole Normale Supérieure), dans l’Observatoire de recherche sur les prairies et la Plateforme Ecotronique de Foljuif près de Fontainebleau. Elle participe à de nombreux programmes nationaux (programme Ecco par exemple), européens (carbone et azote en Afrique de l’Ouest par exemple) et internationaux.