Accèder directement au contenu

Le mot des directeurs

Pierre Paoletti, directeur du département ; Antoine Triller, directeur de l’IBENS

À l’ENS, grande école d’enseignement et de recherche universitaire, la formation en Biologie comme dans les autres disciplines, se fonde très largement sur la recherche et sur le tutorat individualisé des élèves et étudiants. Cette formation se développe dans un esprit de grande liberté intellectuelle.

Au niveau master, le département délivre un enseignement théorique large, appuyé sur la recherche menée dans les laboratoires des différents départements et la pratique précoce de stages en France et à l’étranger. La préparation de la thèse s’effectue au sein d’Ecoles Doctorales co-accréditées avec certaines universités parisiennes. L’organisation des études favorise clairement la pluridisciplinarité et les échanges internationaux.

La recherche au sein du département de biologie est effectuée par une trentaine d’équipes indépendantes. Les programmes de recherche concernent la génétique et la génomique, la biologie du développement, les neurosciences, l’évolution et la biologie des plantes.
Les équipes de recherche, les plates formes technologiques et les services communs rassemblent environ 300 personnes.

Les recherches, se situent à tous les niveaux d’organisation du vivant : molécules, gènes, cellules, organismes jusqu’aux écosystèmes. Les barrières entre disciplines tendant à s’abolir, la biologie bénéficie de l’apport des autres disciplines présentes à l’ENS, les mathématiques, l’informatique, la physique, la chimie, les sciences cognitives, avec lesquelles s’opèrent de nombreuses collaborations. Le contexte scientifique spécifique de l’ENS favorise considérablement les recherches interdisciplinaires dont l’interface constitue un terreau propice à la découverte.

En 2010, un changement important est intervenu dans l’organisation du département. Le regroupement de l’ensemble des activités de recherche au sein d’une structure unique de recherche mixte ENS/CNRS/Inserm dénommée IBENS (Institut de Biologie de l’ENS) a constitué le projet phare du plan quadriennal 2010-2013. Ce projet a été renouvelé pour 2014-2018.
Au centre de l’organisation se situent désormais des équipes de recherche fonctionnant de manière autonome sur le plan scientifique et financier. L’objectif est de maintenir une excellence scientifique attestée par la qualité de la production scientifique.
Quatre axes thématiques, correspondant chacun à une section, structurent la recherche de l’Institut :

  • Biologie du développement
  • Génomique environnementale et évolutive
  • Génomique fonctionnelle
  • Neurosciences

Accroître plus encore le dynamisme et la capacité d’innovation de l’IBENS suppose le recrutement de jeunes et brillants chercheurs capables de créer de nouvelles équipes. L’objectif est promouvoir au cœur même de Paris, une recherche et un enseignement transdisciplinaires bénéficiant d’un environnement exceptionnel constitué non seulement de l’IBENS, mais également des départements de Physique, de Chimie, de Mathématiques et des Etudes cognitives de l’Ecole Normale Supérieure.
Le Conseil scientifique du Département de Biologie, composé d’experts nationaux et internationaux, participe aux choix qui sont faits en termes d’équilibre entre thématiques, de recrutement et de qualité des chercheurs sélectionnés.

L’IBENS est parvenu à attirer de jeunes scientifiques avec des projets particulièrement originaux et novateurs. Entre 2009 et 2014, treize nouvelles équipes ont été recrutées et viennent enrichir la recherche et la palette des thématiques au sein de l’IBENS. A ces jeunes chercheurs est offert un environnement scientifique remarquable grâce à la proximité d’équipes de haut niveau et des équipements de pointe. Parmi ces équipements figurent des plateformes et des services : Transcriptome / Protéines / Imagerie / Animalerie / Informatique et Bioinformatique

La réorganisation du Département de Biologie répond à trois objectifs majeurs :
- accroître la fluidité des idées et des concepts entre les disciplines biologiques. L’accent mis sur les enseignements transversaux contribue à abattre les barrières artificielles qui existent encore dans le champ de la biologie.

- favoriser une recherche interdisciplinaire de haut niveau avec les autres départements de l’école et au travers de la Fondation Pierre-Gilles de Gennes dont l’ENS est l’un des membres fondateurs. Les enseignements aux interfaces de la biologie avec la physique, la chimie, les mathématiques, l’informatique, les sciences cognitives et les sciences de l’environnement tiennent une place croissante.

- mettre en place une administration souple et forte, capable d’apporter un vrai soutien logistique à la recherche en termes en particulier de gestion des contrats (nationaux, européens, internationaux), d’organisation des stages et d’accueil des chercheurs étrangers.